Micro Services - De la Fast Fashion à la fast data

Comment Zara me Permet de Mieux Comprendre les Micro Services !

Zara illustration

Pour moi les Micro Services sont à l’informatique ce que Zara fut à l’industrie de la mode.

Les géants du textile avaient posé les règles. L’industrie de la mode se devait de fonctionner sur un cycle biannuel. Un an était le délai moyen de production d’une collection. Le consommateur était soumis à la lenteur d’une industrie lente qui lui dictait ses règles.

Et Zara est arrivé. Plutôt que de produire deux collections massives par an, l’enseigne s’est mise à produire deux mini collections par semaine. Et très vite ils ont conquis le coeur des consommateurs.

Leur secret ? Pas de stock. Disposer d’un système de fabrication modulaire, qui produit à la demande, aussi bien des toutes petites séries que d’énormes quantités si la demande l’exige.

Les Micro Services sont modulaires. Ils ne sont pas contraints par une seule forme de lagage ou par un système de production hyper centralisé.  Ils permettent de produire très rapidement de nouveaux services, de les faire évoluer en une journée, de répondre hyper rapidement aux besoins des utilisateurs. Et surtout ils permettent de faire des tests, de produire des services qui seront peut être des échecs sans que cela impacte l’ensemble de la chaîne.

Zara a révolutionné le monde de la mode en passant de la slow fashion à la fast fashion. Les Micro Services vont changer le monde en passant de la slow data à la fast data.

Note : Captain Dash commence une nouvelle série d’articles sur les Micro Services. Certains sont techniques, d’autres moins. Notre objectif est de considérer cette forme d’architecture que nous utilisons et de la rendre compréhensible pour le commun des mortels. Ces articles seront publiés tous les dimanches. Donc suivez-les sur Twitter ou abonnez-vous à notre blog et recevez votre mise à jour hebdomadaire sur cette fabuleuse architecture qui est en train de changer la façon de faire des affaires !